rémy brauneisen, photographe

Temps danse est une succession de tableaux essentiellement en noir et blanc pour un voyage dans le temps passé.

De jolies nymphes en tutu dansent avec une grâce ingénue et entrainent notre imaginaire vers une échappée dans l’espace-temps. Elles nous font d’abord visiter des univers intemporels, des ouvrages majeurs de l’architecture médiévale en Alsace où le temps ne semble avoir aucune prise. Elles se faufilent à travers d’immuables témoignages comme la cathédrale de Strasbourg, le couvent des Dominicains de Colmar pour nous offrir une insolite exploration.

La visite se poursuit, l’espace-temps se resserre progressivement alors, pour entrer dans les temps modernes marqués par le temporel, l’éphémère et les souillures perdurables. Les divines cathédrales élevées à la gloire de Dieu deviennent de décadentes cathédrales industrielles, qui préfigurent déjà les temples de l’hyperconsommation et l’idolâtrie iPhonienne, les traces contemporaines reçues en héritages se dégradent plus rapidement, elles tombent en poussière, l’harmonie des nymphes immaculées avec son environnement se fissure et le contraste devient saisissant, violent.

 

 

Les danseuses

Marion, Marie, Anne-Laure, Mélissa, Géraldine, Yvanie, Nytia et Sarah, poursuivent leur scolarité dans des classes à horaires aménagés qui leur permet de travailler leur passion au quotidien.

Les danseuses représentent dans mes travaux la jeunesse, fraîche, volontaire, dynamique, belle, l’avenir de toute civilisation.

Au moment des prises de vue, elles étaient élèves des sections préprofessionnelles coordonnées par Françoise Brulebois à la Maison des Jeunes et de la Culture de Colmar. Depuis, certaines ont intégré des écoles de danse professionnelles.